Cap à l’Est #1

Difficile de s’arracher de Vancouver mais faut bien avancer. Heureusement il pleuvait quand on est partis, donc moins de regrets.

La pluie ne va plus nous lâcher pendant 4 jours. Pas génial pour visiter toutes ces petites villes dont le coeur est resté au siècle dernier.

Princeton – un dimanche pluvieux ….

Keremeos, ses grands vergers, ses légumes en abondance. Pommes, poires, PÊCHES, à des prix (presque) abordables !! On stocke tant qu’on peut.

Osoyoos Lake

Castlegar

Une nuit au bord du Christina Lake

Nelson

Nous remontons le Kootenay Lake, long de 104 km pour arriver à Kaslo

Sur cette route, nous croisons soudain une DS avec une plaque française à l’avant. On se fait des grands signes, mais pas moyen de s’arrêter. Quelques minutes plus tard, la DS est dans notre rétroviseur. C’est Kean et sa compagne qui suivent nos aventures depuis longtemps sur FB. On discute “bagnoles” et voyages. On est tous ravis qu’ils aient fait demi-tour. Les canadiens qui achètent des véhicules étrangers gardent en général la plaque d’origine à l’avant car seule la plaque arrière est obligatoire.

Après une bonne nuit au bord d’un torrent (ça n’arrange pas l’humidité ambiante), nous prenons le ferry de Balfour à Kootenay Bay. En 35’, il nous amène de l’autre côté du lac. C’est encore une occasion de discuter avec les autres passagers, adorables, puisqu’une dame nous offre en partant une barre de chocolat noir (huumm) et 2 belles pommes bien juteuses.

Le soleil fait des efforts pour percer mais pour l’instant ce sont les nuages qui gagnent la partie

Après de multiples relances auprès de Spot, la balise est à nouveau active et trace notre chemin.

Pti Ket to Ride « Light »

Voilà, nous repartons vers le Grand Nord. 

Nous allons tester une version allégée de Pti Ket. La remorque, complètement nettoyée, reste à Vancouver et on charge le toit avec une malle qui contient huile et graisse, un bidon de 10l d’essence en réserve, les plaques et pelle à neige, une roue de rechange.

Nous revenons à Vancouver dans 1,5 mois et si tout s’est bien passé nous abandonnerons définitivement la remorque.

Nous sommes aussi équipés pour faire face aux ours (spray au poivre et klaxon façon hooligan) et aux moustiques.

We will be back, Vancouver !

Costa Rica – côté plages

Première constatation, le Costa Rica est vert, très vert, beaucoup de palmiers pour produire de l’huile, des forêts de palmiers. 

Deuxième constatation, le Costa Rica est peuplé d’animaux pas toujours visibles mais très bruyants : aras rouges, singes hurleurs, oiseaux aux chants incroyables, iguanes (plutôt silencieux).

Nous contournons le Golfo Dulce et passons la nuit au milieu de la forêt tropicale à Puerto Jimenez. La nuit le température descend à peine et nous dormons les portes arrières ouvertes mais avec une moustiquaire car un gros machin volant est entré et on a mis du temps à le retrouver entre les coussins et à le jeter dehors.

Le long du golfe, les plages se succèdent, désertes. 

Ensuite nous remontons le long du Pacifique.

A Uvita, nous trouvons un camping bien ombragé et qui donne direct sur la plage. Le soir, nous marchons vers le coucher de soleil jusqu’à ce que la marée haute nous oblige à rebrousser chemin en vitesse au risque d’être coincés dans la mangrove avec des habitants pas sympas.

Ici, outre les questions habituelles sur la 2cv, on nous demande systématiquement si on a de l’air conditionné. « Non, mais on a du chauffage ! 😳🤔 ».

Petite information pour ceux qui suivent notre trajet sur la carte. Depuis que nous sommes au Panama, la balise n’émet plus que de façon très aléatoire. Contact pris avec le sav Spot, ce dysfonctionnement serait dû au pannes électriques qui paralysent le Vénézuela et qui empêchent le relais Spot dont nous dépendons actuellement de fonctionner correctement. On compte sur Maduro pour régler ça au plus vite 😏.

Notre (future) position

Nous avons une balise SPOT TRACE qui renseignera notre position toutes les heures, tant que nous sommes en mouvement.

Par contre, le réseau Global Star ne couvre pas la zone au sud du détroit de Magellan.

data-coverage_map_lg

 

Le positionnement sera alors sans doute un peu aléatoire

 

 

Vous pourrez retrouver ces informations dans la barre latérale droite  sous « Notre Position »…. dès que nous serons en route….

Dernière ligne droite

Notre « Van » est presque au point, il ne reste que quelques détails à peaufiner, suivi d’un check-up complet des freins de boulons, des niveaux, etc

Le changement des pivots de direction, dernière grosse intervention mécanique, se fera juste avant le C.T. d’avril prochain au moment où notre fourgonnette chaussera ses premiers pneumatiques de voyage.

J’avoue qu’entreprendre ce genre de travail à l’extérieur en janvier/février ne me motive pas beaucoup.

amenagement Citroën OASI

Côté assurance, les contrats spécifiques camping-car sont beaucoup plus avantageux et mieux adaptés à notre fourgonnette.

Nous avons donc fait expertiser l’Acadiane afin qu’elle soit assimilée par l’assureur au modèle « Oasi®  » de Citroën, produite en petites séries au début des années 1980.

Reise Ente 1983

 

 

Ou à la version concurrente que l’on trouvait en Allemagne, denommée «Die Reise Ente® »

Le rapport d’expert ne devrait tarder à arriver, on est impatient de le lire.

 

Je suis revenu de ce rendez-vous avec quelques conseils judicieux, que je ne vais pas tarder à mettre en place . . .

Nouveaux aménagements

Malgré la canicule que nous subissons depuis plusieurs semaines, on avance dans l’aménagement intérieur de notre RV.

Les sièges qui étaient d’origine risquent de ne pas tenir la distance.

Nous avons préféré les changer par des sièges semi-baquets comme ceux que nous avions mis pour le Raid des Baroudeurs au Maroc en 1990 et 1992.

 

L’armoire de rangement dans la caisse est allégée
au maximum, donc sans porte et nous mettrons des petites sangles pour éviter que la vaisselle ne tombe.

 

 

 

 

 

Nous avons tapissé le petit coffre arrière avec du polystyrène Styrodur de 5 cm, on a ainsi une zone fraîche pour garder un peu d’aliments frais.

Informatique

Quelques applications utiles pour préparer le voyage:

A commencer par iOverlander.
Voici ce qu’en dit son concepteur;
iOverlander est une base de données d’endroits d’intérêt, créée pour des voyageurs et alimentée par des voyageurs.

Ptiket2ride, application iOverlander

L’application cartographique basée sur OpenStreetMap permet d’inclure des campings, des hôtels, des restaurants, des ateliers mécanique, des points d’eau, de gaz, de carburant, . . . , et toutes les informations jugées utiles aux overlanders. Lire la suite