Playa Palmarcito

Avant de quitter la Playa Cuco, nous prenons le temps de coller du film teinté sur les vitres latérales avant de l’auto en espérant que le soleil nous cramera moins les avant-bras. 

Puis nous continuons la petite route de côte mais sans aucune vue sur la mer car tout est privé et caché par de hauts murs. On remonte donc vers une route plus roulante.

En milieu d’après-midi nous arrivons à la Playa Palmarcito, moins courue que El Tunco.

Le plaisir de notre voyage c’est de pouvoir décider de rester et de ne rien faire. Nous sommes dans un petit hostal à 100m de la plage de sable noir. Les hamacs, la piscine, l’ambiance calme et sympathique des autres guests, tout nous incite au farniente.

Mais avant il faut d’abord inverser sur la jante le pneu de la roue arrière droite qui ne s’use que d’un côté à cause du fort vent latéral, comme en Patagonie (sauf qu’ici le vent est brûlant). Pendant ce temps, j’alimente le blog, pour satisfaire nos nombreux fans..;-)

Pour construire les palapas, ils récupèrent les feuilles de palmiers qui encombrent les jardins alentours.

6 réflexions sur “ Playa Palmarcito ”

  • 29 mars 2019 à 13:43
    Permalink

    Rocket !! Tu as vu groot aussi ?

  • 28 mars 2019 à 23:18
    Permalink

    Meekooooooooo !

    • 29 mars 2019 à 00:05
      Permalink

      Hola Poca todo bien ?

  • 28 mars 2019 à 21:30
    Permalink

    Photo 5: cherchez l’aiguille…

    Dikke kus

  • 28 mars 2019 à 20:48
    Permalink

    4 pays encore , ça fait 8 passages de douane ….vous n’en êtes pas au bout même si le plus est déjà passé.
    Pourquoi ai je la sensation d’une allusion personnelle quand tu parles des lecteurs fans de ton blog ?
    Crois bien que je n’ai aucun état d’âme si je te « force » à la rédaction, vous suivre est tellement précieux, réconfortant réjouissant, passionnant, instructif ……que même si tu fais preuve d’un altruisme courageux, tu dois trouver une valorisation dans le fait qu’au moins 2 malheureux sédentaires sont accros (je rigole)
    Le raton laveur c’est la version salvadorienne du secours en piscine ?
    Vous dormez dans les palapas ou les hamacs ?
    les sites paradisiaques ne font pas défaut et on comprend que vous en profitiez largement, mais ne soyez quand même pas en retard à Las Végas
    Insolite l’usure du pneu, comment êtes vous arrivés à ce diagnostic ?
    Bisous

    • 29 mars 2019 à 13:34
      Permalink

      On dort dans la deuche même si en fin de journée elle surchauffe, un petit ventilo usb aide un peu. Quant au pneu, c’est la même situation qu’en Patagonie.

Les commentaires sont fermés