Los Bosques Petrificados

 

Après une nuit très froide (-2 degrés ce matin), nous nous sommes dirigés vers le Parc National des Bosques Petrificados (forêt pétrifiée), sans trop de conviction car pas très couru.

 

La piste est mauvaise. Notre surprise fut d’autant plus grande quand nous approchons du Parc. Le paysage se transforme complètement. Un volcan double a modelé cette vallée créant des plateaux basaltiques et des collines de toutes les couleurs. Il y a des millions d’années, alors que ni la Cordillère des Andes, ni l’océan Atlantique n’existaient, une vaste forêt d’Araucarias se tenait à cet endroit aujourd’hui désert. Les poussées tectoniques on fait surgir le volcan qui a recouvert de cendres la forêt. Les minéraux, les sédiments, l’action du vent et des pluies ont permis à la silice de pénétrer dans les arbres abattus et de les pétrifier pour toujours. On trouve ici des arbres de 30m de haut et de presque 2m de diamètre. Sur certains on peut même encore voir les racines. 

Un vrai coup de coeur. Magnifique.

            

Patagonia. Chubut -> Santa Cruz

Vu les conditions venteuses que nous faisons subir à PtiKet, Quentin décide d’avancer le gros entretien et nous profitons du camping de Rada Tilly pour le faire. Pour la première fois, outre les douches chaudes, les sanitaires sont chauffés ! Nous sommes toujours seuls et les horaires d’ouverture des douches ne s’appliquent pas pour nous.

  

Vidanges (moteur et boîte) donc, graissage, nettoyage filtres (air/huile), et remplacement d’un soufflet de cardan qui avait mauvaise mine.

  

A ce jour, sur le continent américain, nous avons parcouru 7496 km, roulé 140h, en 46 jours.. et aucune crevaison. 

La Ruta 3, longe un moment la côte et nous passons entre d’immenses dunes. 

C’est dans cette région qu’en 1907, des ouvriers ont mis au jour un gisement de pétrole. Les éleveurs de moutons ont rapidement arrêté de produire de la laine pour creuser des puits et installer des pompes sur leurs terrains. Quelques éoliennes sont en cours d’installation mais juste pour la forme….

  

Nous quittons la région du Chubut pour entrer dans celle de Santa Cruz. Ce qui implique un contrôle de gendarmerie. Papiers s’il vous plait. Après vérification sur son ordinateur, le gendarme revient et nous demande quel est le plus bel endroit qu’on ait visité jusqu’à présent. Euh, Valdes ?

Il nous repose la question, comme si on n’avait pas compris. Euh, la Patagonie en général ? Désabusé,  il espérait qu’on lui réponde Iguazú d’où il est originaire… si maintenant il faut qu’on devine les origines des représentants de l’ordre pour ne pas faire d’impair….c’est pas gagné !

Il ne nous en veut pas et nous laisse repartir en nous souhaitant bon voyage.

La végétation est réduite à quelques touffes d’herbe jaunie. Nada, rien, ketchi…mais qu’est ce que c’est beau !