De Las Vegas à Salt Lake City

Le thermomètre est dans la zone rouge, il faut qu’on quitte rapidement la fournaise de Las Vegas.

On remonte donc vers le nord, dans la Dixie National Forest, à plus de 3000m d’altitude.

Le Navajo Lake

Le bivouac dans les pins et les trembles, à la fraiche, est reposant. Au réveil, nous observons les petits  écureuils qui tournent autour de l’auto. 

La route ensuite traverse de gigantesques coulées de lave.

Nous déjeunons dans la petite ville de Panguitch qui a gardé un peu de son cachet d’antan.

Un peu avant Junction, nous jetons un coup d’oeil à la maison d’enfance de Butch Cassidy où il vécut de 14 à 18 ans.

Dernier bivouac avant Salt Lake City

Valley of Fire State Park

Le voyage en famille touche à sa fin. Nous redescendons tranquillement vers Las Vegas où tout le monde reprend l’avion, vers Lyon ou vers Vancouver.

Un bivouac de rêve dans la Virgin Gorge est l’occasion de faire une vidange à Ptiket qui a bien pédalé ces derniers jours mais aussi de lui changer ses amortisseurs. Lauryn est très intéressée et aimerait bien manier la clé de 11.

Notre dernier parc, Valley of Fire est une très agréable découverte. Le petit camping est superbe et la balade de nuit magique.

Copyright FJ

Alors que nous sommes sur le point de nous endormir, Frank vient nous prévenir qu’il a été piqué au coude par quelque chose, sans doute à travers le tapis de sol de la tente car il n’a rien trouvé à l’intérieur. Il a des fourmillements aux mains, aux pieds et ses lèvres sont insensibles. Il monte à l’avant de l’auto, je reste à l’arrière et Quentin fonce à l’entrée du parc pour trouver du réseau et un nr de téléphone où quelqu’un pourrait nous conseiller. La prochaine ville est assez loin. Aucune info à l’entrée du parc. On repart dans l’autre sens. J’attrape le mal de mer car pendant qu’on zigzague, je fouille dans notre pharmacie à la recherche d’un anti-histaminique. On trouve la maison des rangers. On en réveille un qui pense que ce doit être un scorpion et que puisque les symptômes ne se sont pas aggravés depuis 1h, ça devrait s’arranger. Il nous donne quand même des anti-histaminiques par sécurité. Frank finira sa nuit dans le camping-car, sous la surveillance discrète de Jennifer… le lendemain la situation est inchangée et ce n’est que 2 jours plus tard que  tout se sera revenu à la normale.

*****************

Voilà, j’ai réussi à rattraper mon retard, malgré un gros coup de fatigue, le contrecoup sans doute. Ils nous manquent déjà mais notre aventure continue et ce week-end ce sera d’autres retrouvailles à Salt Lake City….

Zion National Park

Zion qui doit son nom à des pionniers Mormons, signifie « terre promise ». Son relief est constitué de falaises abruptes et de canyons. Pas facile pour faire des photos. C’est la Virgin River qui a sculpté ces chefs-d’œuvre géologiques.

Comme il est très encaissé, il s’engorge vite et maintenant seules des navettes emmènent les visiteurs aux points stratégiques du parc

Bryce Canyon National Park

Sans doute un des plus beaux même s’ils sont difficilement comparables. 

Frank est encore aux commandes pour la randonnée de Tower Bridge. Pas trop longue, dit-il…. Et nous voilà partis au milieu des « hoodoos » délicatement sculptés par des milliers d’années de phénomènes géologiques. Le sentier est fabuleux. Mais il fait vraiment très chaud, ça monte et ça descend sans pitié. Les jeunes parents portent vaillamment Lauryn, à tour de rôle mais elle finira sur le dos de Frank qui, loin devant, lui raconte les derniers événements politiques entre 2 chansonnettes. 3 grosses heures de marche et 14km !

La rando

Kodachrome State Park

C’est la National Geographic Society qui a baptisé ce parc dans les années 40 en l’honneur de Kodak et de son procédé Kodachrome qui révolutionnait alors la photo couleurs.

Frank qui a eu plusieurs fois l’occasion de courir dans tous ces parcs, nous propose d’aller faire la randonnée de Shakespeare Arch. Arrivés à la fameuse arche, un petit panneau signale qu’elle est tombée et que ça ne sert à rien de la chercher. Humour américain….Heureusement le reste de la boucle vaut vraiment la sueur qui nous dégouline dans le dos.

Escalante et Capitol Reef

Nous empruntons les Routes  24 et 12, au coeur de l’Utah qui traversent Capitol Reef National Park et Escalante.

Parfois je me demande comment les pionniers appréhendaient ces territoires arides. Etaient-ils éblouis comme nous ou effrayés de devoir traverser ces étendues hostiles ? Leur voyage n’avait sûrement pas le même goût que le nôtre, les pauvres !

Arches National Park

Encore un Parc qui va bouffer de la pellicule photos. Le plus dur c’est de choisir quelles balades nous allons faire parmi toutes celles qui s’offrent à nous. Devil’s Garden, Landscape Arch, Delicate Arch, Double Arch, Balanced Rock…

L’eau, la glace, les températures extrêmes et les mouvements terrestres ont sculpté ce paysage depuis 100 millions d’années. Le Parc a recensé plus de 2000 arches qui varient de quelques cm à près de 120 m.

Ces sculptures sont en perpétuelle évolution . En 1991, des visiteurs ont eu la chance d’être aux premières loges quand un morceau de 20m de long de la Landscape Arch  s’est détaché

Monument Valley Navajo Tribal Park

Vous avez dit mythique ?

Toujours impressionnant, les années ne l’ont pas changé. Mais cette fois, nous décidons de descendre au pied des monuments avec Ptiket.

On fait un peu de vide à l’intérieur, Amaury devant, Jennifer, Lauryn et moi à l’arrière, nous prenons la piste de sable rouge pendant que Frank fait des photos à 1 million de dollars chacune. Merci Frank !


Navajo National Monument

Ce parc a pour but de préserver les anciennes habitations troglodytes situées à flanc de falaise dans le fond du canyon. Le petit camping gratuit au milieu des pins pignons et des genévriers est un vrai havre de paix et l’occasion de faire de magnifiques balades. 

Lauryn commence à prendre plaisir à cette vie sur la route. Chaque soir quand on s’arrête, chaque matin quand elle se réveille, chaque fois qu’elle ouvre la porte de sa « maison », elle découvre un nouvel endroit et ne demande qu’à aller « courir » sur ces chemins inédits. Une future voyageuse, c’est sûr !

Lake Powell et Antelope Canyon

Ce plan d’eau artificiel se situe en Utah et en Arizona et s’est créé grâce au barrage de Glenn Canyon sur le Colorado. Il s’étend sur 650km2.

Un petit tour au Horseshoe Bend sculpté par le fleuve Colorado

Jennifer nous a réservé une visite guidée dans cette merveille de la nature qu’est Antelope Canyon. Par petits groupes de 10 personnes, nous descendons dans les entrailles du rocher sculpté par l’eau et le vent. Les rayons du soleil qui arrivent à se faufiler dans ce petit canyon dévoilent toutes les nuances du Navajo sand.