L’Alaska Highway (sud)

L’Alaska c’est fini pour de bon mais nous reprenons la fameuse Alaska Highway qui va jusqu’à Dawson Creek, au mile 0.

Premier arrêt dans la petite ville de Watson Lake, dont la renommée vient surtout de sa « Forêt de Plaques – Sign Post Forest ». En 1942, lors de la construction de la route, un ouvrier qui avait le mal du pays a cloué un plaque de son village sur un poteau. Depuis, tous les voyageurs qui passent par ici y laissent une trace, de la plaque de ville (certainement volée à la municipalité) au vieux couvercle en passant par le bout de bois gravé avec art. Il y en aurait actuellement près de 90.000.

La première tronçon de route se trouve dans les Rocheuses canadiennes. Magnifiques montagnes et lacs aux eaux colorées.

Question faune sauvage, nous avons eu la chance de rencontrer plusieurs spécimens. 

Nous sommes dans la région des bisons des bois (wood bisons). Les panneaux routiers nous alertent continuellement des risques de collisions mais pendant une bonne centaine de km nous devons nous contenter de constater qu’il y a effectivement pas mal de bouses de bisons au bord de la route.

Puis enfin les voilà, d’abord un seul, puis tout un troupeau dont certains membres se baladent au milieu de la highway.

Plusieurs ours noirs ont traversé en courant la route devant nous. L’un d’eux a déboulé des buissons, nous est passé sous le nez, Quentin debout sur les freins, et s’est enfuit de l’autre côté.  Au passage nous avons pu apprécier le soyeux de son pelage. Un autre s’avançait tranquillement, nous a vu, a hésité et est reparti d’où il venait.

Un grand renard roux et noir est aussi à notre tableau de chasse.

Au gré des aires de repos, nous sommes informés de l’histoire de cette route. Ce sont donc les militaires américains qui l’ont construite en 9 mois en 1942. Il fallait pouvoir amener le matériel militaire en Alaska par où les japonais menaçaient d’attaquer.  La guerre terminée, ce sont les civils qui ont repris tout le boulot pour la consolider, installer des ponts définitifs et enfin pouvoir l’ouvrir à tous les voyageurs. Des lodges ont été ouverts tout le long et aujourd’hui c’est grâce à ceux qui sont encore en activité que nous pouvons nous réapprovisionner régulièrement en essence. Malheureusement ils ne fournissent que de la « regular », 87 de taux d’octane, ce que Pti-Ket apprécie que moyennement. Nous le gavons donc avec du booster d’octane à chaque plein.

3 réflexions sur “ L’Alaska Highway (sud) ”

  • 28 août 2019 à 19:28
    Permalink

    il y a des framboises sur une photo d’une embâcle de bois. Plus grosses que dans notre jardin!
    Vous en cueillez ??? mais les ours aussi en mangent !!!

    Réponse
    • 28 août 2019 à 21:28
      Permalink

      Elles sont délicieuses, on y va à deux un cueilleur et un guetteur. Idem pour les Myrtilles.

      Réponse
  • 27 août 2019 à 11:36
    Permalink

    Toujours aussi magique !!!!
    Vous êtes repassés à « five fingers » si je ne m’abuse ??
    Le gros lot avec les bisons on ignorait leur présence ; question de saison peut-être ?
    Vous avez pris les coordonnées de l’ours pour porter plainte ?
    Trouvé à l’époque, cette réflexion :
    « The Alaska Hwy
    winding in and winding out
    leaves a lot of serious doubt
    if the lout who built this route
    was going to hell or comming out »

    J’ai retrouvé aussi la photo du camping de Toad river !

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.