Nicaragua – Honduras – El Salvador

Avant de quitter le Nicaragua, nous visitons rapidement quelques villes du nord

Masaya et son vieux marché 

Estelli

Pour finir la journée au canyon de Somoto. Mais comme toute cette partie du pays, le canyon est archi-sec et manque un peu d’intérêt.

Nous ne sommes qu’à quelques km de la frontière et à 8h30 du matin, il n’y a pas grand monde.

Pour une raison obscure puisque nous quittons le pays, ils font passer la voiture dans un scanner géant. 1h pour faire les formalités.

Pour entrer au Honduras, l’immigration nous demande de payer l’équivalent de 35$ mais en monnaie locale, le lempira. Comme nous sortirons du pays dans la même journée, je n’avais pas prévu d’acheter des lempiras. Heureusement des changeurs de monnaie traînent dans le coin et je peux changer juste ce qu’il faut.

Après vérification de nos vaccins fièvre jaune, on passe à la douane. Là il faut 3 photocopies de tout. Pas de problème, j’ai tout prévu. Oui mais il faut aussi la photocopie du tampon d’entrée dans le pays.

Pas le choix, il faut aller dans une petite cabane en bois où une vieille Kyocera suffoque sous la poussière.

Encore 2 contrôles et on entre au Honduras. Mais ce n’est pas fini car il faut aller faire tamponner un des papiers à un poste 5km plus loin où des chauffeurs poids lourds attendent que la fonctionnaire ait fini son café. Il fait 35 degrés, sans ombre. Un chauffeur sympa nous cède sa place car en général les (rares) touristes passent après tout le monde au risque de devoir dormir sur place.

Au bout de 2h, tout est ok. On fonce vers la frontière suivante. Le soleil est écrasant, le vent est chaud, les paysages sont voilés. 

En début d’après-midi on ressort du Honduras et on entre au Salvador, sans rien payer et sans tracas.

Encore 2 h de route et enfin on arrive dans un petit havre de paix à la Playa Cuco, chez Adela, avec douche, accès direct à la plage et pour dîner, ses fameuses pupusas (galettes de pâtes de maïs ou riz, fourrées à tout ce qu’on veut, façonnées à la main).

4 réflexions sur “ Nicaragua – Honduras – El Salvador ”

  • 28 mars 2019 à 14:16
    Permalink

    pourquoi peignent-ils les tronc en blanc: pour faire joli? pour préserver du soleil? ou contre des maladies?

    Réponse
  • 27 mars 2019 à 15:23
    Permalink

    vous avez encore assez de pages dans les passeports , faut veiller à ce qu’on écrive en petit, vu que vous n’êtes pas encore au bout du périple, … on peut ajouter des pages ?

    Curieux cet agglomérat de petits pays dans le cordon médian alors qu’au S comme au N , 2 géants l ‘entourent.
    Vous y retrouver dans tout ça à votre retour, ce sera une performance aussi !
    Pour nous ça commence à être dur à mémoriser ..
    Bisous

    Réponse
    • 28 mars 2019 à 15:19
      Permalink

      Pas de mystère, c’est insecticide et fongicide et en plus ça fait joli !

      Réponse
    • 28 mars 2019 à 15:20
      Permalink

      En fait, il ne nous reste “que” 4 pays à traverser …

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.