Las Grutas

Notre réseau de « Citroneros » fonctionne tellement bien que Rossana, du Club Mehari de Las Grutas nous attendait de pied ferme. L’accueil fut très chaleureux et incroyablement généreux. Rossana n’envisageant pas que l’on puisse faire du camping en plein hiver, met à notre disposition la maison qu’elle loue d’habitude en été. Un luxe inattendu dans notre voyage. C’est ainsi qu’on a vécu 3 jours, comme à la maison, dans cette tranquille ville de bord de mer. 

Ici les baleines ne font que passer et nous n’aurons pas encore la chance d’en voir. 

A marée basse, l’accès à la plage nous permet de découvrir les fameuses « grottes » et de profiter des cris des perroquets qui nichent ici aussi dans la falaise.

        

Nous faisons aussi connaissance de Manuel et de sa future épouse. Ils tiennent un petit hôtel sympa et, oh joie, Manuel parle anglais. Il nous sera d’un grand secours lors de la soirée qui rassemblera quelques membres du club qui souhaitaient nous rencontrer. Nous leur avons présenté un petit diaporama de notre voyage et ils ont eu droit à la visite guidée de la deuche.

    

Ils n’ont pas manqué de nous donner de bons conseils sur la route qui nous attend et de nous souhaiter un bon voyage.

3 réflexions sur “ Las Grutas ”

  • 16 août 2018 à 17:30
    Permalink

    Las Grutas oblige, salut les troglodytes,

    Hourrah, ouf, quelques pas de salsa, un petit coup de Cuba Libre, un verre de Malbec, un dribble de Messi (bof), je ne cache pas ma joie, ça remaaaaarche!

    Alors, vous voilà dans le bien nommé «Les Grottes». Et avec comité d’accueil en plus… Comme quoi, il n’y a pas que la solidarité en mer, sur terre aussi. A ce train-là, le New York Times, l’Anchorage Daily News vous attendront à l’arrivée et la fanfare des Vans à Calgary. Il n’empêche, cela fait quand même chaud au cœur d’être reçus en amis par de parfaits inconnus qui s’inscrivent à vie dans vos souvenirs le temps d’un repas et de beaux échanges. Diaporama et visite guidée de la deuche pour eux, échange de bons procédés et, qui sait, peut-être allez-vous faire des émules?

    Que de perroquets! Ca cancanne, criaille, croaille à tout crin. Pas de Charlie dans les parages? C’était le perroquet de Churchill qui lui avait appris des insultes anti-nazis.

    Bref, une halte de 3 jours pour se cocooner un peu. Vous l’avez largement méritée. Mais faut pas vous encroûter hein, nous, on attend la suite.

    Dikke kus

    PS: P&M, nous réapparaissons et vous y avez contribué. Merci, ou plutôt, gracias!

  • 16 août 2018 à 13:37
    Permalink

    Solitaires, abstenez vous……l.es citroneros, c’est une joyeuse compagnie à laquelle il est difficile d’échapper, encore un inattendu du périple !?
    Votre mine rayonnante donne le change, difficile de croire que vous ne vous sentez pas dans votre élément.
    Bon à retenir pour la location de vacances quoique…..le trajet ne doit pas contribuer à un bon rapport.
    Je ne peux pas mieux identifier les oiseaux …c’est bien des perroquets 🙂

    Françoise tu vas réapparaître ?????

Les commentaires sont fermés