Bilan rapide

On a un peu de temps d’attente à l’aéroport, alors j’en profite pour faire un rapide bilan

Depuis le départ de la maison, le 25 mai 2018,…

Nous avons vécu 511 jours merveilleux 

Parcouru 80.094km

Fait 18.976 photos (que les miennes)

Pti-Ket est monté sur le Chimborazo en Equateur jusqu’à 4.853m

Nous l’avons grimpé à pied jusqu’à 5.100m

Quant au point le plus bas, c’était à Salton Sea en Californie, à -67m

A suivre, un bilan technique et mécanique…

Halifax

Dernière étape de ce fabuleux voyage. Dernier petit plaisir, la visite de la ville d’Halifax, du front de mer à la citadelle où on aura droit au coup de canon de midi et à la relève de la garde.

En 1917, un cargo français chargé de munitions entre en collision avec un navire de secours belge dans le port. L’explosion qui s’ensuivit est considérée comme la plus forte explosion d’origine humaine jamais produite avant les bombardements d’Hiroshima Elle fit 2000 morts et des milliers de blessés. Des quartiers entiers de la ville furent littéralement rasés.

Bon, il faut bien penser au retour et un grand nettoyage de Pti-ket s’impose.

Mercredi nous passons chez le transporteur pour nous faire confirmer que notre dossier est en ordre. A notre grande surprise, ils nous disent attendre le container. Il devrait être là vendredi mais si il arrive trop tard, ce sera remis à lundi… En attendant, c’est préparation des bagages que nous emmenons en avion et rangement de l’intérieur de Pti-ket. Un grosse tempête s’abat sur la ville, donc pas de regrets de devoir rester dans la chambre d’hôtel. Par contre, chaque jour qui passe, nous voyons les prix des billets d’avion augmenter mais étant donné la situation nous ne pouvons pas les acheter pour l’instant. Vendredi matin, nous sommes à 9h chez le transporteur. A cause de la tempête d’hier, le container n’est pas arrivé… revenez à 13h. Quoi faire d’ici là? Un magasin Ikea (!) se profile au loin, direction la cafétéria pour y passer la matinée à surfer avec un café et un gros morceau de gâteau au chocolat. La tension ne retombe pas. La méditation n’aide pas non plus …

A 13h, on s’inquiétait pour rien (!), le container est là et Quentin aide le gars à sangler la deuche pour qu’elle soit confortable.

Ca y est, on se détend. Ah non, il faut encore les billets d’avion ! En cherchant bien on trouve des vols low costs à bon prix. Nous sommes maintenant à l’aéroport. L’avion décolle ce soir et demain nous arrivons en Belgique où nous allons attendre patiemment et fébrilement le cargo.

Nouvelle Ecosse

Nouvelle Ecosse, New Scotland ou Nova Scotia comme sur les plaques d’immatriculation. C’est l’Ecosse et tout ce qui va avec, côtes sauvages battues par le vent et les pluies, whisky, bonne bière, musique celtique, les Mc Leod, Fitzpatrick, et autres Mc Donnell. 

Mais les Acadiens sont aussi très présents sur tout le territoire maritime. Installés depuis 1604, ils vivent tantôt sous le contrôle français, tantôt sous celui des britanniques. En 1755, refusant de prêter allégeance à la couronne britannique ils sont déportés dans d’autres colonies américaines ou même renvoyés en Europe.  Certains se sont retrouvés en Louisiane où on les appelait, par déformation, « cajuns ». Les conflits terminés, ils sont revenus mais pour constater que leurs terres et maisons étaient occupées par des colons anglais. Aujourd’hui, leurs descendants affichent fièrement leurs origines françaises par le drapeau bleu/blanc/ rouge décoré d’une étoile jaune représentant Marie, Stella Maris. 

Il ne nous reste que 3 jours mais on ne va pas se laisser abattre. Direction l’île de Cape Breton et le Cabot trail qui en fait quasiment le tour, en passant par le Parc-des-Hautes-Terres-du-Cap-Breton ou Cape Breton Highlands National Park. 

A Chéticamp, on trouve une cantine qui propose un excellent fish & chips et de la musique live, genre blue grass et country.

Le 14 octobre 2019, nous faisons un tout dernier bivouac au bord du Canso Canal. Etrange de se dire que c’est la dernière fois que l’on dort dans notre boite à sardines, en tout cas sur ce continent.

Pour rejoindre Halifax, nous prenons la petite route qui suit toutes les circonvolutions de la côte déchiquetée de l’est de la Nouvelle Ecosse. 

La plage de Lawrencetown