Sucre

Grâce à nos repérages à pieds pour trouver les rues les moins raides, nous avons pu sortir de Potosi sans encombre. Il n’y a que 160km pour rejoindre Sucre mais les montagnes russes continuent et nous arrivons à destination en début d’après-midi.

  

C’est dans le jardin de Alberto et Felicidad que nous nous posons. La deuche fait sensation car ici ils ne connaissent pas. L’endroit est à 10 minutes à pieds du coeur de la ville et nous passons la journée à arpenter les jolies rues. 2750m d’altitude, on respire mieux et il fait doux.

Très différente de Potosi, Sucre a un côté moderne mais avec une architecture coloniale riche et en excellent état de conservation. 

Les contacts sont très sympas et les gens sont plus souriants. Un mécano qui était venu faire une réparation chez Alberto nous a même déniché une nouvelle pompe à essence pour la deuche. Nous sommes parés pour le prochain décès.

                                

« C’est quel fil qu’il faut couper ? »

« Le noir ! »