Puerto Montt – Rencontres deuchistes

Notre dernier espoir de voir des manchots est tombé à l’eau. Au nord ouest de Chiloé il y a une pinguineria mais les pluies abondantes de ces dernières 24h nous ont coupé la route.

A Ancud, rien à faire, si ce n’est un tour du marché. 

Nous sommes tombés sur des étudiants français qui font un trimestre à Valparaiso (😎) et qui avaient fait le 4L Trophy en février dernier. L’occasion de parler mécanique et petites galères. On s’est donné rendez-vous à Valparaiso pour qu’il nous fassent une visite de la ville.

Nous quittons Chiloé par le ferry et arrivons à Puerto Montt. La pluie tombe sans discontinuer. Nous faisons un arrêt au marché où nous (Quentin) dégustons les huitres du coin, un peu décevantes..nous (moi) leur préférons le Pisco Sour…

    

Puerto Montt est une grande ville, compliquée, car le stationnement est quasi impossible. Mais le tam-tam deuchiste fonctionne bien et nous sommes pris en charge par Eduardo qui nous héberge 2 nuits dans sa maison et par Guillermo qui est le président du club CitroAustral. Ils sont en pleine préparation de la 13eme rencontre nationale des citronetas (deuches) et derivados qui sera aussi l’occasion de fêter les 70 ans de la 2cv. Nous sommes invités à assister à l’interview qu’il donne à la radio locale pour annoncer l’événement et quand l’animateur commence la présentation, je comprends qu’il a l’intention de nous poser des questions. Je lui fait des grands signes pour lui indiquer que mon espagnol est horrible mais rien n’y fait. Heureusement les questions sont toujours les mêmes et je suis rodée pour les réponses. Ouf. 

  

Guillermo a 2 magnifiques 2cv, plus proches de la version française que les argentines. Grâce à leur réseau, nous achetons une pompe à essence électrique que nous gardons en réserve, en prévision d’une écentuelle prochaine panne.

Belles occasions de discuter de leur façon de vivre et de la nôtre. Finalement nous ne sommes pas si différents sur bien des sujets.

  

Ensuite, nous ne faisons que quelques km pour aller visiter Puerto Varas et Frutillar au bord du lac Llanquihue, dominé par plusieurs volcans dont le volcan Osorno. Ici beaucoup d’allemands ont migré au début du 19eme siècle et il en reste encore quelques traces…

    

Le soleil revient et nous pouvons profiter de ce paysage grandiose et très serein avec un super bivouac sur une petite plage, sous les eucalyptus.

Le lendemain, le soleil résiste et le volcan est bien dégagé. 

Sur les conseils de nos amis chiliens, nous faisons un petit détour vers Los Saltos de Petrohué, cascades qui dévalent dans un canyon de roches volcaniques.

  

3 petits sentiers permettent de circuler dans une forêt dense et humide où nous rencontrons les premiers « arrayanes », des arbres très tortueux à l’écorce couleur cannelle.

  

Nous longeons encore le lac jusqu’à Entre Lagos où nous attendent la montée vers le col Samoré, la pétillante Alex et sa deuche « René » en Argentine.