Quilotoa

Un dernier coup d’oeil au volcan Tungurahua et nous reprenons la route vers la laguna de Quilotoa.

En chemin, nous goûtons à la spécialité de Latacunga, la Chugchucara. C’est du porc grillé, accompagné de maïs soufflé (pop corn), de maïs grillé et de maïs bouilli, de bananes plantains cuites, de pommes de terre, de petites empanadas au fromage et de galettes de blanc d’oeuf. Ça nous change du poulet et des frites.

De là nous obliquons vers l’ouest, à l’assaut d’une route tortueuse. Le temps est au brouillard, pas beaucoup de vue sur la vallée. 

Nous arrivons au petit village de Quilotoa, entièrement dédié à son lac de cratère. Le brouillard est dense, il mouille et il fait froid. A cause de nos problèmes de carburateur, le démarrage est difficile et long, ce qui épuise la batterie qui n’arrive pas à se recharger correctement. Ce soir nous ne pourrons donc pas mettre de chauffage. On se réfugie très vite dans nos duvets. Nous sommes à 3900m d’altitude.

Après une nuit bien pluvieuse sur le parking du village, nous allons au bord du cratère. Par chance, le brouillard reste accroché au sommet et nous décidons de descendre les 400m de dénivelé jusqu’au lac.

Le chemin est sablonneux et glissant mais en 30’ nous sommes en bas.

Les gamins de la communauté commencent à arriver avec leurs ânes et petits chevaux pour les touristes qui n’auraient pas le courage de remonter. Ce ne sera pas notre cas et il nous faudra 1 bonne heure pour rejoindre PtiKet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.