El Tren Mas Difícil del Mundo

A Alausi, nous montons dans le petit train touristique qui, à 12km/h plonge 760m plus bas, sur une voie ferrée à flanc de montagne. A l’origine, cette ligne construite au début du XXeme siècle reliait Quito à Guayaquil. Mais l’amélioration du réseau routier et les effondrements de terrains dus au phénomène El Niño marqueront la fin de ce moyen de transport.

Le tronçon que nous empruntons est aussi appelé « le train le plus difficile du monde » car il a fallu, au prix de nombreuses vies, mettre en place un système de zigzags qui permet au train de descendre cette falaise abrupte.

Le train avance jusqu’à un aiguillage qui le place sur une autre voie qu’il descend en marche arrière, puis un autre aiguillage le fait passer sur la voie inférieure et ainsi de suite jusqu’à la gare de Sibambe.

Comme c’est un train touristique, nous aurons droit au lama de service, aux danses folkloriques et, plus intéressant, à la reconstitution de l’habitat et des coutumes des communautés de la région.

Le panorama, à lui seul, valait déjà bien ce petit intermède.