San Juan – Le Citro Club

A peine arrivés à San Juan, nous sommes pris en charge par Andres et Diego qui nous offre un logement pour une nuit.

Le soir, nous rencontrons plusieurs membres du club autour d’un bbq et de « ponchos ». Ambiance technique, on s’amuse à comparer les différences entre les deuches françaises et argentines. L’accueil est extraordinairement chaleureux et généreux. Faut juste qu’on s’habitue à diner à minuit…

      
Le lendemain, Andres nous accueille chez lui et sa maman qui est une source inépuisable d’informations sur le pays. Nous roulons jusqu’à 2 grands barrages qui permettent de fournir l’eau à la ville mais aussi à la mine d’or et d’argent.

     harmonie…

    

Nous passons à la gomeria pour inverser les pneus arrières.


Le soir, ce sera San Juan by night. La ville, construite à l’époque essentiellement en adobe a été complètement détruite en 44 à cause d’un tremblement de terre et aujourd’hui elle se veut moderne et progressiste.


Avant de partir, Andres nous assure une place privilégiée dans le coeur du club qui continuera à voyager avec nous.

2 réflexions sur “ San Juan – Le Citro Club ”

  • 10 novembre 2018 à 21:29
    Permalink

    Hello, hello,

    Voilà au moins des gens cohérents: assortir la couleur de leur deuche à celle du nom du club, quelle classe! Et je vois en arrière-plan sur une des photos qu’ils les initient au berceau. C’est comme ça que les 2 cv sont éternelles! Bien sympa en tout cas. Tout comme la plaque «chute de pierres» sur la route.

    Avec eux, une foule d’autres déjà croisés et nous tous ici, en Macronie et Deweverland (beurk), c’est toute une caravane qui vous suit.

    On s’accroche et on vous envoie un tombereau de dikke kus,

    Fr & JM

  • 8 novembre 2018 à 21:53
    Permalink

    40 degrés c’est certain il va falloir vous y habituer, et le BBQ à minuit obligé avec une telle chaleur !

Les commentaires sont fermés