Chiloé : de Quellon à Castro

5h de ferry pour arriver au sud de la Grande Ile de Chiloé. Nous sommes toujours au Chili, sans tout à fait y être. Nous avons traversé un vortex vers une autre dimension. Collines verdoyantes, forêts denses, lacs d’un bleu profond. De la couleur. 

  

A Quellon, notre port d’arrivée, nous sommes au km 0 de la Panaméricaine, la Ruta 5. 

Les distances sont courtes, nous prenons le temps d’admirer l’architecture chilote, en bois de cyprès. 16 églises réparties sur cet archipel sont classées au Patrimoine de l’Unesco. 

  

 

CHONCHI

      

A Castro, nous découvrons les « palafitos », ces maisons de bois sur pilotis et très colorées.

        

Nous sommes rapidement contactés par le Citroclub Austral qui nous met en relation avec Marcelo, heureux propriétaire d’une 2cv rouge version française et qui nous accueillera comme des rois.

Nous voilà rechargés et impatients de découvrir la suite.

5 réflexions sur “ Chiloé : de Quellon à Castro ”

  • 14 octobre 2018 à 17:23
    Permalink

    Heureux de vous retrouver les compañeros ! (Quelques soucis avec la Reine Mère, mais sans cesser de vous lire)
    Juste un petit rétroacte avec une question: vous aviez au moins apporté le Martini au glacier Perito Moreno? Blague à part, on se croirait sur une autre planète, tous ces bleus. Le champ chromatique de la couleur bleue en recense près de 50 nuances, ce glacier est le roi des bleus (enfin, si on peut dire).
    Sinon, depuis cet univers antediluvien, PtiKet et ses occupants en ont vu de toutes les couleurs (au sens premier du terme), sur terre comme dans les cieux. Les paysages terrestres sont (presque) indescriptibles de beauté (à part le pincement au cœur pour Villa Santa Lucia) et les cieux n’ont rien à leur envier. Nez en l’air toutes !
    Couleurs encore à Chiloé. Incroyable! Plus psyché que ça tu meurs, Haight-Ashbury en devient pâlot (Quentin: JM en est tout scotché). Et ces églises, vous êtes en plein trip catho ma parole! II ne manque plus que le Yellow Submarine.
    Sinon, vous semblez rajeunir à chaque photo où on vous voit, comme quoi, les voyages forment bel et bien la jeunesse…
    On the road again avec vous, Dikke kus

    • 15 octobre 2018 à 18:39
      Permalink

      Nous n’avons pas eu l’occasion d’assister à ce type de festivités sur Chiloé, sans doute parce que nous sommes trop tôt dans la saison et hors week-end. C’est bien ce type de musique que l’on entend dans les petites boutiques. La danse ressemble effectivement très fort à ce que nous avions vu en Argentine et à Puerto Natales. C’est comme les pâtes, on a les mêmes à la maison !!

  • 12 octobre 2018 à 18:03
    Permalink

    peux-tu nous dire pourquoi ils ont construit sur pilotis plutôt que sur la colline derrière

    • 13 octobre 2018 à 18:16
      Permalink

      Pour ranger la barque. Sorte de drive-in chilote …;-))

Les commentaires sont fermés