El Chalten – le Cerro Fitz Roy

Contrairement à ce que nous avaient pronostiqué les gardes du Parc, ce matin, pas un seul nuage. Nous nous réveillons tôt (oui, 7h30, c’est tôt) parce que nous savions que nous aurions au moins un créneau le matin pour profiter de la randonnée vers le mirador. Tout est gelé, la montagne se découpe sur le ciel encore endormi.

Je dois ici ouvrir une parenthèse importante. J’ai épuisé mon dictionnaire des synonymes, je n’ai plus de mots pour qualifier les beautés naturelles que nous croisons. Alors soit je redonde et c’est lassant, soit je vous laisse poser les adjectifs aux endroits appropriés, ce qui me simplifie la narration. J’opte donc de commun accord pour la seconde solution.

A 8h on démarre la montée. 

Le sentier grimpe d’emblée très raide. Le sol et donc la boue sont gelés.

Premier arrêt au mirador de Las Vueltas.  

Les coups de bec des Piverts Géants à tête rouge résonnent dans le silence du matin. 

Nous maintenons notre cadence tout en scrutant le ciel. Nous ne sommes pas à l’abri d’un petit nuage vicieux qui viendrait cacher le sommet de la montagne.  

  

A la sortie de la forêt, le voilà, droit devant, lumineux. On se pose pour absorber cette vue incroyable. Le soleil nous réchauffe.

  

Le sentier continue vers le Lago Capri, complètement gelé, le Fitz Roy peut s’y refléter. C’est le moment de sortir le pique-nique et le réchaud pour se faire une tasse de thé et profiter. 

  

Au loin, on entend un grondement d’avalanche. 

Un condor passe.

Puis c’est la redescente, le sol s’est réchauffé et la gadoue réapparaît sur le chemin. On descend lentement, pas envie de quitter cet endroit magique.

     El Chaltén

3 réflexions sur “ El Chalten – le Cerro Fitz Roy ”

  • 25 septembre 2018 à 09:34
    Permalink

    Effectivement, nous restons sans voix face à une telle nature. Merci de nous la faire partager.
    Eric et Lysiane

  • 24 septembre 2018 à 19:58
    Permalink

    Dur dur d’exprimer ses émotions surtout quand elles sont répétitives, mais soyez tranquilles, même sans adjectifs celui qui n’est pas sensible rien qu’à regarder vos photos, il mérite pas le partage ni le voyage
    Vs arriverez bien à me faire regretter de devoir quitter ce monde……..un jour !!!!mais pas avant la fin du périple !

  • 24 septembre 2018 à 19:57
    Permalink

    Super tof…

Les commentaires sont fermés