Fin de la Ruta 3

Ces derniers jours, le vent a tout fait pour nous retenir en Argentine mais Ptiket ne s’est pas laissé faire et a tenu bon.

Nous avons fait la route de côte (el camino costero) jusqu’à San Julian. Très joli mais la piste très défoncée et le sable à l’horizontale.   

La Ruta 3 nous surprend tous les jours. Pas un moment de lassitude. Le paysage change constamment.

  

Nous pouvons même bivouaquer dans des endroits qui ne manquent pas de charme…

  

Un zorro gris traverse la route devant nous et un nandou, tout à son picorage ne nous voit pas venir et hop, c’est dans la boîte aux souvenirs.

Aujourd’hui nous avions le vent de dos et PtiKet nous a fait une petite accélération ….

Nous voilà à Rio Gallegos, dernière ville sur la Ruta 3.

Demain nous serons au Chili 🇨🇱.

2 réflexions sur “ Fin de la Ruta 3 ”

  • 4 septembre 2018 à 18:10
    Permalink

    Ohé du Ptiket,
    Que d’espace, que de changements de décor et que de grandiose solitude (c’est presque un oxymore). Le moins que l’on puisse dire est qu’on ne se bouscule pas sur votre parcours. Evidemment, avec 2,3 habitants/km2 dans le Chubut, ce n’est pas étonnant. Le voyage n’en est que plus beau et riche. Tout cela semble bien loin de la tourmente, pourtant bien réelle, dans laquelle est plongée l’Argentine. La pauvreté toucherait désormais 33% des 41 millions d’Argentins et pourtant, la générosité est sur votre chemin.
    Avec tout le respect et l’admiration qu’on leur doit, les pompiers de Gaiman ont, eux, l’air de sacrés numéros. Ils connaissent Bernissart? J’en doute. Peut-être proposer un jumelage entre les deux villes, dinosaurus oblige.
    110 km/h ! Vous auriez pu décoller. Je ne suis même pas sûre d’y être arrivée un jour avec mes deuches. Quentin, je vois que tu as mis le cache.
    Cap sur le Chili donc. Autre Histoire, pas toujours glorieuse il est vrai. Si vous y êtes encore le 15/9, ce sera la fête de la Patrie, autant savoir.
    Quoi qu’il en soit, la Ruta 3 aura laissé des images et des moments gravés dans le marbre, pour vous comme pour nous. Et réjouissons-nous, il en reste encore tellement…

    Allez, assez babbeler, Dikke kus et à tout bientôt

  • 4 septembre 2018 à 09:09
    Permalink

    Heureusement que la Ruta 3 est diversifiée car sa longueur (combien ?) remporte la palme.
    Encore une fois il ressort de vos photos un calme et une sérénité totale, seuls au monde qui vous appartient (et pourquoi pas ?)Vous quittez l’Argentine juste avant une inflation annoncée qui arrive au galop, il est vrai que vu votre autonomie, cela ne doit pas vous concerner trop.
    Bon passage au Chili
    bisous

Les commentaires sont fermés