Escale à Rio

Nous arrivons ce mardi 3 juillet à Rio. Il doit être 4 ou 5h du matin, on réalise en dormant que le moteur a changé de rythme. 

Au petit déjeuner le Capitaine nous dit qu’on a toute la journée pour visiter Rio, que 4 membres de l’équipage philippin nous accompagnent et que c’est tout de suite. On fonce dans les cabines prendre nos affaires, casque et gilet fluo. Dans la coursive, on croise Pawel qui nous dit qu’il faut qu’on soit rentrés pour 16h. Arrivés en bas, le planton affiche que nous n’avons une autorisation que jusqu’à 14h. Quand tout le monde (Glean, Toto, Cooky, Daryl, Carlos et Magy) est là un agent nous accompagne jusqu’à l’entrée du port. Ils ont des accords avec des chauffeurs privés et un minibus arrive pour nous faire visiter ce qu’il peut dans le temps imparti. 

On voit de loin la favela la plus dangereuse de Rio où selon le chauffeur il vaut mieux circuler en t-shirt pare-balles, il nous oblige à faire une photo devant le stade de Marakana, on s’arrête au sambadrome, on sillonne le plus vieux quartiers de Rio au travers de petites rues pavées, pentues et au mille tournants à angles droits, pour enfin arriver sur le site du Corcovado. Ticket, navette en bus, escaliers et nous y voilà.

On a de la chance, il n’y a pas foule mais il y a quand même un garde armé d’un mégaphone qui règle la circulation des gens qui veulent se faire prendre en photo en avant plan du christo… Belle vue sur la baie de Rio, le Pain de sucre, quelques îlots et beaucoup, beaucoup d’immeubles.

    

L’heure tourne on redescend. Encore un arrêt pour voir le Corcovado sous un autre angle mais aussi une jolie baie avec plein de voiliers.

Sur un muret il y a un petite bestiole genre lémurien, jamais vue, qu’ils appellent « mikasaki » (? Si quelqu’un reconnaît cet animal, contactez-nous). 

Les philippins ont faim, le guide nous amène dans un resto qui fait « buffet a kilo », donc à volonté. A la télé, la Suède mène 1-0 contre la Suisse. 

Il est déjà 13h, on part pour Copacabana.

Le chauffeur nous dit qu’on ne doit rentrer qu’à 15h…!!! Juste le temps de fouler le sable de la plage mythique et de s’enfiler 2 caïperinhas bien fraiches.

🎼 Tou tou tidou tou tou ditou tou 🎼🇧🇷

 

 

Le cargo n’est finalement parti qu’à 19h, tout en marche arrière, tiré par un remorqueur jusqu’au chenal.

6 réflexions sur “ Escale à Rio ”

  • 7 juillet 2018 à 06:30
    Permalink

    C’est animal est une paraisseux , me semble t’il ….

  • 6 juillet 2018 à 00:32
    Permalink

    Nous étions en vadrouille dans les montagnes une semaine et, hop, on vous retrouve sur notre continent en revenant !!!! Bem-vindos !
    Génial que vous ayez pu monter au Corcovado ! Et après 2 caïpis sur la plage, vous deviez danser la samba sur le cargo 😀
    Le petit lémurien est un « sagui » en portugais, un genre de oustiti spécifique à cette région du globe. Ils sont rigolos à observer.
    Chouette la comparaison transat cargo / transat voile, ça permet de mieux imaginer.
    Profitez bien de vos derniers jours de patates !!!!
    Bizzzettes du nord, Lolo.

  • 4 juillet 2018 à 23:15
    Permalink

    Génial, géant j adore vous lire. La rythmique me plaît, je suis presque avec vous
    Encore, encore…
    Bisous mes loulous

  • 4 juillet 2018 à 22:30
    Permalink

    Quelle virée … mais est ce que cela valait le coup ! Pour les caiperinhas au moins !
    Bonne continuation
    Sophie

  • 4 juillet 2018 à 21:30
    Permalink

    Eh bin, les pt’tits, on vous suit à la trace et tout cela me semble bien engagé!
    De Marvignes dans la torpeur estivale, nous vous suivons du cochon grillé à la lambada.
    Vesselfinder faisant souvent défaut, nous nous sommes connectés à « marinetraffic » où l’on peut vous scruter en temps réel.
    Profitez bien de l’hiver austral…

    G&M

  • 4 juillet 2018 à 20:49
    Permalink

    Nous voyons que le rhum Brésilien vous a plu et qu’il a fait son effet !!!
    Pour nous se sera un Punch !
    Bisous
    Éric et Lysiane

Les commentaires sont fermés