Grande Brasile le dimanche

Aujourd’hui c’est détente pour tout le monde. C’est Glean qui est collé pour l’astreinte à la passerelle (Bridge). On a sorti le cochon et les membres d’équipage se relaient pour faire tourner la broche au-dessus d’un demi fût en métal rempli de braises. La table est dressée à bâbord, à l’abri du vent et du soleil et nous mangeons avec les officiers. On commence à la vodka, bière et/ou vin. Au dessert (pastèques), nous sommes au large du détroit de Gibraltar. La mer est bien formée mais on le ressent à peine. L’ambiance est à la rigolade, on n’aurait pas pu espérer mieux tant au niveau des passagers que de l’équipage. Un regard vers la mer par-dessus la salade et on réalise qu’on est dans un endroit incroyable, sans chichis, une autre dimension, un monde parallèle en 4 langues